La nocivité de la réforme du lycée et du baccalauréat n’est maintenant plus à démontrer. Il y a cependant encore des collègues et des parents à convaincre (retrouver les argumentaires et le matériel de campagne ici). Les budgets des lycées de l’académie sont en nette baisse et les conséquences en termes de postes, de compléments de service, de suppressions de BMP sont bien visibles. Il est encore temps d’agir !

Depuis plusieurs semaines maintenant, de nombreux lycées, partout en France, se sont lancés dans l’action contre les réformes Blanquer (lycée, bac, Parcoursup). Pour protéger nos élèves et nos métiers, il y a urgence !

Voici plusieurs modalités d’actions qui, en plus de la grève du 19 mars, peuvent amplifier le mouvement de protestation contre la réforme et informer les parents.

Heures d’information syndicales
Pour continuer à informer les collègues, et pour s’organiser, notamment en vue des actions ci-dessous. N’hésitez pas à solliciter les sections départementales (S2) et académiques (s3poi@snes.edu) pour vous épauler si nécessaire. 

Distribution de tracts aux parents / élèves
A l’extérieur de l’établissement, lors des  » journées portes ouvertes  » ou des  » réunions d’information « , informons les parents et élèves sur les enjeux des réformes en distribuant des tracts, en engageant la discussion… Voici un modèle de tract en format modifiable :

tract-JPO-lycées

Démission collective du rôle de PP
Pour protester contre une réforme qui demande aux professeurs principaux de travailler à l’aveuglette, de faire le travail des PsyEN, et d’accompagner les élèves de 2nde dans le mur, il est possible d’organiser une démission collective des PP. Vous trouverez des modèles de courriers et un argumentaire complet sur le site national.

Rassemblements publics devant les établissements
Appelons l’ensemble de nos collègues, dans chaque lycée, à se réunir devant l’établissement sur un temps de pause, par exemple au moment de la récréation, en invitant la presse, en fabriquant des banderoles, des tracts, en organisant des prises de parole, en publiant des témoignages sur les réseaux sociaux…

Poser un autocollant ou une affichette sur son casier

Voici quelques propositions qui témoignent de notre refus de cette réforme, qui dénoncent les mensonges du ministère :

Evaluer sans noter

Evaluer les élèves fait partie des obligations de service mais il est possible de ne pas noter et d’évaluer par une appréciation littérale. Un moyen simple de bloquer la machine…

 » Note de confiance « 
De nombreux établissements se sont lancés dans cette action : ajouter à tous les élèves (quels que soient leurs résultats réels) une très bonne note (19 ou 20) avec un très gros coefficient (30, 40, 50…), et avec un commentaire identique pour tous sur les bulletins (du type  » j’ai confiance en vous « ). Cela rend pratiquement impossible tout travail sérieux en conseil de classe, et provoque une forte désorganisation de l’administration… Il faut bien expliquer cette modalité aux élèves et aux parents.

Conseil de classe silencieux
Si la participation aux conseils de classe relève de l’obligation de service, il est néanmoins parfaitement possible de  » boycotter  » collectivement tout en étant présent : lire une courte déclaration en début de séance, et ensuite se taire.

print