Une collègue réagit suite à la suspension du prof de philo du lycée Victor Hugo :

Moi j’ai signé la pétition, je suis professeure d’histoire-géo en collège, et moi aussi je n’ai pas fait la minute de silence! Non pas par irrespect des victimes ou des valeurs de notre République, bien au contraire….tout simplement parce que j’étais dans un débat très interessant avec des élèves de toutes cultures choqués par les faits, choqués par les lectures sur les  réseaux sociaux…certains se sentant stigmatisés…. vu leur âge et le manque aussi de discussion ou d’ouverture culturelle à la maison: beaucoup n’avaient pas tout saisi aux faits mais surtout à leur portée, certains rapportaient mal à propos des paroles d’adultes, et ont pu comprendre en quoi c’était déplacé, enfin je l’espère…..50 minutes sont vite passées quand on exerce la liberté d’expression, la compréhension…. quand on exerce l’esprit critique, quand on explique les valeurs et les principes d’une république, quand on découvre les caricatures et la liberté de la presse….. N’est-ce pas aussi une façon d’honorer les victimes et d’ouvrir les yeux pour un meilleur avenir. NON je n’ai pas fait la minute de silence: est-ce que le recteur veut aussi prendre des mesures contre moi.????

J’accepte que mon témoignage serve à la défense de tous les professeurs qui seront accusés pour avoir juste fait ce qui était le plus approprié dans une situation donnée devant un public d’élèves qu’ils connaissent mieux que personne.

 

Les mesures aujourd’hui prises au rectorat de Poitiers nous obligent à anonymer ce témoignage.

print