Le Snes-Fsu a demandé une audience au Recteur de l’académie pour tenter de lever le voile sur la politique académique, la faiblesse des moyens et répondre aux inquiétudes des PsyEN. Hélas, les réponses sont peu précises et il reste beaucoup de flou.

Délégation SNES-FSU : Alain Héraud (secrétaire académique), Béatrice Cossais, Nathalie Ospital, Véronique Thaens.

  • Carte cible des CIO : le recteur répond qu’il n’y a pas de changement à court-terme mais qu’il n’a pas connaissance du calendrier futur. Dans certains cas, il y aura des CIO dans les établissements.
  • Réforme du lycée : quid de la mise en œuvre des 54h et de la répartition des compétences entre PsyEN et enseignants ? Pas de réponse du recteur. La CSAIO précise qu’un document cadrant les interventions des PsyEN en établissement est en cours d’élaboration en lien avec les IIO et les DCIO et qu’il sera communiqué au niveau départemental.
  • Mise à disposition à la Région des DCIO sur la base du volontariat : elle se ferait à temps partiel sans compensation pour les CIO mais avec une réorganisation du travail.
  • Information sur les métiers et les formations par des organismes mandatés par la région. Le Recteur nous dit que la région souhaite informer sur les métiers en tension et les formations peu attractives offrant de nombreux débouchés.

Il n’y aura pas d’entrée directe des organismes privés proposant des questionnaires d’intérêts ou de personnalité dans les établissements. Le recteur n’a pas d’avis sur la start-up poitevine Pixis. Les PsyEN restent maîtres de leurs outils, selon lui.

La mobilisation de l’ensemble des personnels d’orientation se poursuit : Le SNES-FSU appelle l’ensemble des collègues à une journée de mobilisation pour protester contre la mise en extinction du métier !

Jeudi 21 mars à Paris, Action « Printemps des CIO »

tract action psy 21-03-19 pdf hd def

print