«

»

Déc 16

Bizarre, bizarre…

12391871_947958675241280_8543326475815530912_n

Au collège Ronsard de Poitiers, on se demande comment est géré le budget académique, comment sont décidées les « expérimentations » ?

Le 7 octobre, alors que toutes les classes étaient pourvues d’un professeur d’histoire-géographie, une enseignante contractuelle d’histoire-géographie a été affectée à temps plein dans le collège, du 7 octobre 2015 au 31 aout 2016. Pourquoi ? C’est la question qui s’est posée au CA qui avait lieu le lendemain. Réponse de la principale, lisant un extrait du mail accompagnant cette affectation : elle est due à un « arbitrage de l’autorité académique » autrement dit à une décision du recteur. Pour quoi faire ? Pas de réponse, personne ne sait.

Précision toutefois, cette contractuelle est, par ailleurs, conseillère municipale à Poitiers mais absolument pas prioritaire au barème pour une affection à Poitiers…

Autre précision, selon « pronote », elle accomplit un emploi du temps de 3 heures (1h d’atelier et 2 h d’AP).

Dernière précision, le collège est déjà doté d’un TZR rattaché, dans la même discipline, et qui se trouve en sous-service.

Tout cela a de quoi troubler. Nous avons donc décidé, avec la section départementale de Sud Éducation d’envoyer un communiqué de presse, les journalistes ayant plus de facilités que nous pour avoir des réponses du rectorat. Le résultat ne s’est pas fait attendre et le rectorat a donné une explication :

La principale du collège assure qu’elle fait de l’accompagnement personnalisé. Le rectorat évoque une « mission expérimentale » autour des « valeurs de la République » et de la « maitrise de la langue ». (voir sur le site de Centre Presse : http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Actualite/Education/n/Contenus/Articles/2015/12/16/Les-syndicats-denoncent-un-emploi-fictif-au-college-2566522)

Il s’agit donc d’une expérimentation qui n’a pas été proposée par le collège, qui n’a pas été présentée ni votée en CA, que personne ne connaissait avant que Centre Presse ne la révèle. C’est une mission annuelle, absolument indispensable mais qui ne commence que le 7 octobre. C’est une mission qui nécessite 3 heures hebdomadaires en octobre, novembre et début décembre mais 18 heures depuis le 15 décembre. C’est une mission sur la « maitrise de la langue » qui ne peut être exercée que par un enseignant contractuel qui ne doit surtout pas être professeur de Lettres, évidemment ! Mais peut-être s’agit-il de la maitrise de la langue… de bois !

Reste que ces 18 heures poste manquent certainement ailleurs pour dédoubler l’accompagnement personnalisé, pour maintenir deux groupes de latin et permettre à tous les élèves qui le veulent de pratiquer la discipline, pour ne pas avoir de classes à 36 ou 37 élèves en lycée ou à 30 en collège, etc.

Communiqué de presse-14déc2015

 

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on Google+0Email this to someoneShare on Facebook18Pin on Pinterest0Share on Tumblr0Share on StumbleUpon0Share on Reddit0