Communiqué de presse de rentrée

2017-09-28T10:34:27+00:00 5 septembre 2015|Mots-clés : , |

Une rentrée très incertaine

 

Comment être confiant pour l’année qui commence, entre un bilan de la réforme du lycée tenu secret et une réforme du collège annoncée mais irréaliste et rejetée majoritairement par la profession ? Nouveauté de la rentrée, l’enseignement moral et civique, se fera (ou pas!) sans moyen dédié et sans formation des enseignants. Pourtant l’administration communique, comme de coutume, sur une rentrée « techniquement réussie », qui se limite à donner aux élèves un nom d’enseignant pour chaque matière. C’est oublier les démissions de stagiaires, les congés maladie non remplacés, les classes surchargées. On peut donner quelques exemples dans le département.

 

En Charente Maritime :

– Crise du recrutement : dysfonctionnements administratifs ou démissions ? De nombreux supports stagiaires sont restés vacants : collèges E. Fromentin à La Rochelle, R.Caillié à Saintes, lycée Merleau Ponty à Rochefort.

–   Prévisions à l’entrée en 2nde largement sous-estimées : ex. Lycée Cordouan de Royan, +40 élèves, soit deux classes financées en grande partie sur les moyens propres à l’établissement, restreignant encore le nombre de groupes à effectifs réduits.

 

Dans les Deux-Sèvres :

Dans les collèges du niortais il est urgent de revoir la sectorisation, certains collèges comme Rabelais et Philippe de Commynes ont des effectifs qui explosent alors que d’autres comme le collège Fontanes voit ses effectifs baisser ; ce problème touche aussi la couronne niortaise avec le collège François Albert de Celle sur Belle qui accueille à la rentrée 560 élèves pour une capacité d’accueil de 400 élèves, les locaux sont insuffisants et les classes sont surchargées.

 

Dans la Vienne :

Les effectifs par classes augmentent : en collège on annonce la suppression de 6 classes pour 7 élèves en moins par rapport à 2014. On sous-estime aussi la réalité comme à Neuville dont les effectifs explosent en 6ème. Et en lycée, toujours des classes à 37, ce qui implique de refuser des élèves, comme en 1ère STMG à Civray. Les enseignants manqueront parfois, comme en techno où il n’y a plus de remplaçant.

Et bon courage aux élèves et personnels de Neuville (encore) qui débuteront l’année sans restauration, les travaux n’étant pas terminés ! Enfin, les personnels du LP Le Verger sont en grève contre la diminution de moitié du service du Chef des Travaux.

print