Le CTSD de la Vienne s’est tenu le lendemain de la rentrée. A l’ordre du jour, les ajustements de rentrée du 1er degré.

 

Cependant, dans la déclaration liminaire, les élus FSU-CGT Educ’action ont souligné les problèmes de rentrée dans les collèges du département : classes très chargées, enseignants en congé maladie non remplacés, démissions de stagiaires, BMP non pourvus.  Nous avons aussi insisté sur le rejet de la réforme du collège par la grande majorité des enseignants.

 

A cela, le DASEN, M. Mittet, n’a pratiquement pas apporté de réponse. Il s’est contenté, de son propre aveu, de reprendre les « éléments de langage » de la ministre : les 35 000 postes créés, l’effort fait pour l’éducation et les bienfaits à attendre de la réforme du collège. C’est bien vite oublier que les postes créés sont loin d’être tous pourvus, faute de candidats aux concours et en raison des désistements de plusieurs lauréats.

La formation sur la réforme du collège, annoncée dans tous les médias nationaux, n’est pas organisée pour l’instant mais le DASEN est confiant ! Le recteur aussi certainement, lui qui voit tous les voyants au vert ! Quant au SNES, il attend plus de nouvelles discussions sur le collège qu’une formation-formatage sur une réforme irréaliste et inefficace.

 

Concernant le collège de Neuville, qui demandait une ouverture de classe de 6ème au vu des effectifs très chargés et du fait que l’établissement est en travaux, ce qui complique la prise en charge des élèves, c’est une fin de non recevoir. Aucune ouverture de classe supplémentaire n’est à attendre dans le département, à cette rentrée. Les promesses n’engagent que ceux qui les croient, selon le vieil adage…

print