Des CAPA encore et encore

2018-07-02T12:34:32+00:002 juillet 2018|Mots-clés : |

Mouvement inter et intra, hors classe, classe exceptionnelle, congés formation, postes adaptés… les commissaires paritaires du SNES-FSu n’ont pas chômé cette année ! Et ce n’est pas fini… L’affectation des TZR, des contractuels et des stagiaires est encore à venir entre le 12 et le 18 juillet. Et fait inédit, les capa hors classe et classe exceptionnelle des certifiés sont repoussées fin aout !

Il faut dire que l’année a été riche en inédits ! Jamais les services du rectorat n’avaient été si débordés, si désorganisés ; jamais le personnel du rectorat n’avait été si malmené par un ministère faisant paraître les textes règlementaires au compte-goutte et systématiquement en retard avec des notes de services internes parfois contradictoires ou laissant localement l’arbitrage aux recteurs.

Côté affectation, nous remarquons une nouvelle dégradation. Si les barres sont montées dans certaines disciplines, comme en mathématiques et lettres modernes, le nombre de postes non pourvus en documentation par exemple est en augmentation. En philosophie comme en espagnol, les besoins sont tels que les IPR cherchent des collègues pour former de nouveaux contractuels… qui ne sont pas encore trouvés… Il faut dire que les salaires de début de carrière comme les conditions de travail faites aux stagiaires ne sont pas vraiment favorables !

Côté promotions, on peut dire que l’intense travail de préparation et d’argumentation des commissaires paritaires du SNES-FSU ont porté leurs fruits mais pas autant que nous le souhaiterions. En effet, quand le recteur préside la commission, tout va bien (voir…) mais ce n’est pas souvent le cas, hélas. En revanche, quand la commission est présidée par un responsable de la DPE (direction des personnels enseignants) ou par la DRH, on observe une grande frilosité et une main-mise des IPR qui considèrent que faire évoluer leur avis c’est se déjuger ! Il est même parfois difficile de faire appliquer les circulaires ministérielle er académique. Ainsi, faire respecter la parité femme-homme demande un long combat, alors que c’est une obligation ! Le SNES-FSU est la plupart du temps seul à intervenir car seul à avoir fait le long travail de préparation nécessaire pour défendre le droit de chacun dans le respect des règles communes.

Cette année encore, il a fallu siéger pour des CAPA en formation disciplinaire, ce qui est particulièrement douloureux pour les collègues concernés bien sûr mais aussi pour les commissaires paritaires, surtout quand ils voient parfois des représentants des autres syndicats voter avec l’administration pour sanctionner un collègue.

Quoi qu’il en soit, vous pouvez compter sur le sérieux et l’endurance de vos élus SNES-FSU pour être présents et défendre les dossiers jusqu’au 27 aout !

print