Les professeurs d’anglais (10 sur 12) du lycée Aliénor ont décidé de boycotter les stages d’anglais pendant les vacances. Vous trouverez ci-dessous la réponse collective qui a été faite et affichée.
On organise une pétition intersyndicale sur ce sujet. Catherine COUTANT
Des « stages » d’anglais vont être mis en place dans les lycées, pendant les vacances scolaires, pour aider les lycéens ayant des difficultés dans cette matière. Si nous sommes d’accord sur le diagnostic – le niveau de nos élèves est en effet insuffisant – nous n’approuvons pas du tout le remède. Si on n’avait pas réduit d’un tiers l’horaire élève en première et terminale, nous n’en serions pas là.
Si on avait mis plus de moyens humains pour réduire les effectifs des groupes ou classes de manière à développer intelligemment l’oral, nous n’en serions pas là.
Si on avait mis plus de moyens humains pour obliger nos élèves à venir en cours et à simplement faire le travail que nous leur demandons, nous n’en serions pas là. Nous dénonçons une politique qui, sous prétexte d’amélioration, a conduit à la dégradation du service public existant. Nous rejetons une politique qui consiste à introduire des dispositifs nouveaux, inégalitaires et pernicieux, au lieu de réinjecter des moyens humains pour améliorer l’existant . D’autre part, nous demander si nous sommes volontaires pour encadrer ces stages, c’est nier que nous avons besoin de nos vacances pour nous mettre à jour dans notre travail et pour nous ressourcer, alors que nous faisons un métier de plus en plus difficile. Et c’est vouloir faire croire aux élèves et aux parents qu’on peut apprendre pendant les vacances ce qui n’a pas été appris pendant les jours de scolarité. Supprimons tous les jours d’école et les jeunes n’apprendront que mieux puisqu’ils seront en vacances perpétuelles !! Il pourra aussi être fait appel à des intervenants anglophones pour dispenser ces cours. Quels seront les résultats de cours de remise à niveau assurés par des personnes non formées à la pédagogie ? Suffit-il de parler l’anglais pour l’enseigner ? C’est remettre en cause des décennies de recherches en Sciences de l’Education. Nous ne ferons donc pas le recensement qu’il nous est demandé de faire auprès de nos élèves pour savoir quels sont ceux qui seraient intéressés par un stage pendant les vacances. Les professeurs d’anglais du lycée Aliénor d’Aquitaine

print