Mutations 2018 : des commissaires paritaires SNES à l’oeuvre

2018-06-08T21:06:46+00:008 juin 2018|Mots-clés : |

Prochaines opérations : l’affectation des TZR, des contractuels, l’affectation des stagiaires : sur toutes ces opérations, faites confiance au SNES, défendez le paritarisme en signant la pétition en ligne !

Le paritarisme : une valeur à défendre !

La première étape du mouvement intra s’est déroulée jeudi 7 juin avec l’affectation sur postes fixes. Suivront prochainement les affectations sur zones de remplacement. Dans ce contexte de violentes remises en cause de la démocratie sociale, des droits des personnels via la remise en cause du paritarisme ( merci de signer la pétition en ligne), les commissaires paritaires SNES-FSU ont mené un lourd travail de vérification et ont oeuvré à l’amélioration du projet dans le respect toujours des règles du mouvement et des barèmes.

Bilan mitigé

Nombreux étaient les demandeurs, qu’il s’agisse des entrants, des TZR soucieux de stabilisation, des collègues aspirant à un nouveau départ… Or si certains fort heureusement nous ont déjà fait savoir leur contentement de voir leur demande enfin satisfaite, d’autres devront encore parcourir de nombreux kilomètres pour rejoindre leur lieu de travail ou attendre les affectations de juillet pour savoir chaque année où et auprès de quel public ils enseigneront… autant d’éléments qui participent à la pénibilité de notre métier aussi.

De l’importance de créer des postes et de bien formuler ses vœux

Dans quelques disciplines ( documentation, éco-gestion), il reste de nombreux postes vacants ; ce qui traduit une pénurie d’enseignants que la politique malthusienne du gouvernement en matière de postes offerts aux concours risque d’aggraver.

Dans d’autres disciplines, comme en mathématiques, les barèmes s’envolent et les collègues déçus sont nombreux. Là où ils aspiraient à un poste fixe, souvent c’est la zone de remplacement qui les attend, pour les entrants. Pour les collègues déjà en poste dans l’académie, l’espoir d’accéder à un lycée s’éloigne encore, parfois même l’espoir de se rapprocher du département de la famille.

Deux facteurs interviennent ici et permettent de comprendre cette situation : le nombre insuffisant de postes offerts au mouvement que la réforme du lycée risque d’aggraver encore ; la formulation des vœux par les collègues qui, parfois par crainte, ne prennent pas le risque d’un vœu large qui leur permettrait d’arriver sur le poste dont ils rêvent. Les commissaires paritaires SNES-FSU constatent aussi que des collègues commettent des erreurs importantes dans la formulation des vœux, certes technique. On ne dira jamais assez l’importance qu’il y a à prendre l’attache de notre syndicat dans ces opérations complexes. Mais parce qu’ils sont soucieux du barème et des règles communes qui protègent tout un chacun, les commissaires paritaires SNES-FSU ne sauraient orchestrer ou même supporter le moindre régime d’exception ou passe-droit.

Procédure de révision d’affectation

Dans des situations particulières, une demande de révision peut être formulée avant le 14 juin auprès des services du rectorat ( à l’adresse mvt2018@ac-poitiers.fr). Cette demande doit être dûment justifiée. Pensez à nous en envoyer copie.

Préférences des TZR

Si vous n’aviez pas saisi vos préférences ou si vous souhaitez en changer, vous avez jusqu’au 27 juin pour formuler 5 préférences dans le département de votre affectation, toujours à l’adresse mvt2018@ac-poitiers.fr. Là encore, pensez à nous envoyer votre fiche syndicale téléchargeable ici.

print